Créer un site gratuitement Close

Découverte d'une prothèse de membre inferieur

Différentes prothèses existent et répondent aux nombreux besoins de l'Homme. Cependant toutes les prothèses sont constituées des mêmes éléments. Tout d'abord il y a l'emboîture en plastique qui permettra au membre amputé de venir s'insérer à l'intérieur. Le manchon, quand à lui, est une partie en mousse ou silicone qui se place entre l'emboîture et le moignon pour protéger le membre amputé. Puis les prothèses sont constituées d'un tube en fer ou en carbone qui sert à remplacer le membre absent. Ce tube est alors la connexion entre le manchon et le sol, ce qui permet de pouvoir marcher.

Suite à une amputation, une prothèse temporaire est alors destinée aux patients pour lui permettre une adaptation et un retour à la marche progressif. Cette prothèse est alors en plâtre ou en résine. Deux mois plus tard, le patient va alors passer à une prothèse définitive qui sera soit dite classique soit de contact. La première est prédestinée à des personnes ayant des problèmes vasculaires et l'emboîture plus large permet une meilleure circulation du sang et tient grâce à une ceinture. La deuxième, la prothèse de contact est en général attribuée aux jeunes amputés ayant un certain potentiel sportif. Cette dernière est moulée en fonction du moignon du patient. Un genou dit libre peut alors être mis en place pour améliorer la marche et rendre ainsi cette fonction plus proche de la réalité. Si ce genou n'est pas mis en place, nous observerons chez le patient un fort déhanchement.

La prothèse sportive, quant à elle, est un moyen pour que les personnes amputées puissent reprendre la pratique sportive. Ces prothèses sont de contact, et sont donc réservées aux patients ayant une prothèse de contact et étant  amputées au dessous du genou. Ces prothèses ont des composantes légèrement différentes, seul le manchon, unique moyen contre les blessures dues aux frottements, reste inchangé. Pour le reste, des matériaux plus solides et plus performants sont mis en place. Ainsi l'emboîture est en Kevlar, fibres de verres ou de carbone. Qui permettent l'allégement de la prothèse et un meilleur aérodynamisme. Des lames en forme de faucilles remplacent alors les tubes des prothèses non sportives afin de permettre une meilleure restitution d'énergie qui est en moyenne de 90% avec ces prothèses contre 60% pour un coureur valide.

Un membre est une partie du corps permettant une action grâce aux muscles, aux articulations et au système nerveux qui relie toutes les parties du corps jusqu'au cerveau. Ce système nerveux appelé aussi système réflexe permet une réaction rapide du membre face à l'environnement. Suite à un coup au niveau du genou par exemple, les capteurs sensoriels produisent un message nerveux qu'ils transmettent ensuite au neurone sensitif situé dans la colonne vertébrale en marge du canal rachidien. Ce message rejoint ensuite la moelle épinière où il est transmit à un motoneurone. Ce neurone moteur envoie par la suite un message aux muscles de contraction et/ou de relâchement pour permettre au membre d'avoir une réaction face à la douleur.                                                 

 

Ce système réflexe ne peut pas avoir lieu immédiatement chez un amputé. En effet, alors que chez un valide le message nerveux est déclenché dès le contact avec le sol au niveau de l'épiderme de la plante du pied. Chez un amputé sous rotulien, la réaction sera plus tardive car le message nerveux n'apparaîtra qu'au niveau du genou. Alors l'amputé ne pourra pas déceler rapidement les écarts de niveau de sol et le risque de chute sera plus important. La prothèse est donc un moyen efficace pour remplacer mécaniquement un membre mais ne permet pas des conditions de marche réelle.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site